Les Autochtones du Québec solidaires avec les Sioux de la Standing Rock

-
Source : GettyImages

Pendant que le Québec est plongé dans le débat sur Énergie Est, la tension monte dans les grandes plaines au sud de la frontière concernant un projet d’oléoduc auquel s’opposent les Sioux de la réserve de Standing Rock, dans la partie méridionale du Dakota du Nord.

Par solidarité avec cette lutte pour le respect des droits ancestraux et la protection de l’environnement, des Autochtones du Québec et du reste du Canada ont joint le mouvement d’opposition au projet Dakota Access Pipeline, un oléoduc pétrolier qui doit passer sous le fleuve Missouri, juste au nord de la réserve de Standing Rock.

Un vaste camp de fortune a été aménagé dans un secteur isolé de la réserve où des centaines d’Autochtones de partout en Amérique se sont réunis pour appuyer la résistance pacifique des Sioux contre un projet qui, de l’avis des leaders de la communauté, viole leurs terres et menace leur approvisionnement en eau potable.

Or, la situation a tourné au vinaigre le samedi 3 septembre 2016  lorsque des confrontations entre des manifestants anti-oléoduc et des équipes de construction à l’œuvre aux abords de la réserve ont pris une tournure violente. Des bagarres ont éclaté et des opposants au projet ont notamment été aspergés de gaz lacrymogène par des agents de sécurité déployés sur le chantier.

Des extraits vidéo tournés sur place ont enflammé et révolté les médias sociaux. On y voit entre autres des agents de sécurité intimider les opposants avec des chiens de garde agressifs prêts à l’attaque. Des images encore plus troublantes montrent des manifestants affichant des lacérations causées vraisemblablement par des morsures. 

Selon le porte parole de la communauté, six individus ont été mordus par les chiens, dont un jeune enfant.

La communauté sioux de Standing Rock lutte contre le projet de la société Energy Transfer Partners, basée à Dallas, qui a reçu le feu vert pour la construction d’un oléoduc de 1900 kilomètres conçu pour acheminer 570 000 barils de pétrole brut par jour à travers les deux Dakotas, l’Iowa et l’Illinois. L’entreprise fait valoir que le projet, évalué à 3,8 milliards US, créera des milliers d’emplois en plus de générer plus de 40 millions US en recettes fiscales pour le Dakota du Nord.  

La société albertaine Enbridge, rivale de TransCanada Pipeline (oléoduc Énergie Est), participe à l’investissement à hauteur de 1,5 milliard $. 

De leur côté, les Sioux de Standing Rock soutiennent ne pas avoir été convenablement consultés par les autorités et évoquent la profanation de terres sacrées, de lieux de prière et de sites d’inhumation ancestraux. Des travaux d’excavation réalisés jusqu’ici dans la région auraient déjà causé des dommages patrimoniaux irréparables, selon les représentants de la communauté.  

De plus, comme l’oléoduc projeté doit passer sous le fleuve Missouri, tout près de la réserve de Standing Rock, les opposants redoutent la contamination de l’eau potable.  

La tribu a fait appel à la justice pour tenter de court-circuiter le projet et un juge fédéral doit se prononcer, d’ici au 9 septembre, sur une éventuelle suspension des travaux dans la région.

Des membres des Premières nations du Canada et du Québec ont épousé la cause des Sioux par solidarité et ont joint les rangs des occupants. L’Assemblée des Premières Nations a d’ailleurs émis un communiqué à cet effet. Des collectes de fonds sont en cours au pays pour soutenir la lutte contre le projet.

Sources : 

http://www.cbsnews.com/news/oil-pipeline-protest-turns-violent-in-southern-north-dakota/

http://bigstory.ap.org/article/dca1962d120b4b069c0436280ad62bd1/oil-pipeline-protest-turns-violent-southern-north-dakota

http://www.cbc.ca/news/canada/manitoba/winnipeg-pipeline-protest-sacred-totem-pole-1.3749064

http://www.cbc.ca/news/canada/calgary/north-dakota-access-pipeline-violence-1.3748066

http://www3.alternet.org/environment/dakota-access-company-attacks-protestors




Précédent
Martin Ouellet joint l’équipe de Kesserwan Arteau
Suivant
Jean-François Arteau agira en tant qu’expert pour La différence canadienne

Ajouter un commentaire

Email again: